Actualités

Publié le 19/06/2021
À la une

Communiqué de presse Paris, 16 juin 2021

Face aux lourdes menaces sur le suivi médical des
enfants, les pédiatres libéraux tirent la sonnette
d’alarme !
Familles, réveillez – vous avant qu’il ne soit trop tard
Alors que vous venons collectivement de traverser deux années douloureuses et anxiogènes
mettant en risque les citoyens – et parmi eux les petits – le régulateur s’attaque à l’organisation
des soins de la petite enfance et envisage des réformes profondes sans aucune consultation
des usagers de soins !
L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) vient de produire un rapport circonstancié sur
la pédiatrie, appelant à un nouveau modèle de prise en charge articulant ville et hôpital. Les
modifications substantielles du parcours proposées dans le rapport ne permettront plus aux
professionnels de santé de suivre correctement la santé des enfants, leur développement
moteur et psychologique, et leurs apprentissages. En effet, seuls les pédiatres (quels que soit
leur mode d’exercice) sont qualifiés eu égard à une formation longue et experte, un regard
parfaitement holistique sur l’enfant et le lien si privilégié à sa famille / fratrie.
L’importance d’un suivi longitudinal, du temps long, d’un regard global éclairé de techniques
spécifiques pour dépister certains troubles sont les spécificités uniques de la profession. En
faire l’économie c’est mettre tous les enfants en risque ; réserver le pédiatre pour la deuxième
ligne, ou pour un suivi de patients souffrant de pathologies chroniques, c’est aussi augmenter
l’errance diagnostique, ou ne pas assurer les dépistages essentiels sensori-moteur ou cognitif.
Plus que jamais les pédiatres doivent rester les « experts du suivi en première ligne de
l’enfant » et, cela d’autant qu’aujourd’hui de nombreuses villes et régions ont une densité
pédiatrique nécessaire pour assurer une prise en charge des enfants et ne pas dégrader le
suivi des enfants pour le confort de nos finances. Tous ces éventuels démantèlements
pourraient aussi beaucoup coûter au gouvernement et épuiser encore plus des médecins
généralistes déjà éprouvés et le plus souvent saturés.
Pour évoluer les pédiatres sont prêts à renforcer toutes les collaborations pour un parcours
de soins des enfants pluridisciplinaire. Face aux diverses questions relatives à la démographie
médicale ; les professionnels sont favorables à la délégation de tâches encadrées, nombreux sont ceux qui y sont déjà engagés mais ils rappellent l’importance d’une formation adaptée et
non au rabais pour absorber les cohortes de jeunes professionnels qui sortiront
prochainement des L2 Santé.
Aujourd’hui et pour nourrir la réflexion de transformation à laquelle ils sont attentifs les
pédiatres se déclarent favorables :
a. à une amélioration globale de la formation des médecins généralistes notamment
dans la prise en charge des pathologies infectieuses et la vaccination
b. à un pool de médecins généralistes plus impliqués dans la santé de l’enfant
c. à l’arrivée de puéricultrices libérales (la seule limite serait le fonctionnement en
réseau )
d. à la création de maisons de santé pluridisciplinaires de l’enfant et de l’adolescent et
pour celles qui existent à leur juste reconnaissance
e. à renforcer la coordination avec l’hôpital
Mais tous ces aménagements devront aller de pair avec une augmentation volontariste du
nombre de pédiatres !
Alors que l’été se profile et que les enfants vont bientôt sortir des écoles avec derrière eux
une année difficile en pointillé avec des impacts évidents en termes de santé mentale,
d’obésité, de retards d’apprentissage, nous, professionnels de soins de la petite enfance,
alertons sur le fait que la crise risque de générer des effets sur nos enfants qui pourraient
survenir dans les années à venir.
A ce titre nos décideurs ne devraient surtout pas – dans une période de grande fragilité du
système de soins – démanteler un secteur majeur pour les citoyens français, les familles ne
sont pas prêtes à abandonner leur partenaire de soins de la famille. Les pédiatres libéraux
sauront co-construire avec les autres professionnels de santé de la petites enfance (médecins
généralistes, puéricultrices, sage-femmes) – des parcours vertueux pour la qualité de vie à long
terme de nos enfants.
Mais surtout nous devrons accompagner les jeunes pédiatres pour une meilleure
reconnaissance. De nombreuses innovations organisationnelles peuvent voir le jour autour
de la petite enfance comme le déploiement d’assistants médicaux, une délégation de tâches
bien encadrée, gage d’efficience du temps médical ainsi que la création de maisons de santé
pluridisciplinaires dédiées au service des enfants et de leur « bien grandir ».

Contact Presse
Vanessa RALLI
Tél : 33 6 61 18 06 52
vralli@lin-k.fr

Lire aussi :

Communiqué de presse05.12.2017

Stratégie nationale de santé, volet enfance : les pédiatres et leurs propositions oubliés

Les pédiatres rappellent leur rôle dans la prévention, le dépistage et la prise en charge précoce de toute pathologie pouvant entraver le bon développement de l’enfant. La pertinence des soins,...

LIRE LA SUITE
Flash info24.11.2017

Accessibilité : les contraintes paperassières se poursuivent !

Flash info du 24 novembre 2017 2017-11-24 Flash info pdf Accessibilité : les contraintes paperassières se poursuivent ! Depuis le 30 septembre dernier, un registre d’accessibilité doit être mis en place à...

LIRE LA SUITE
Flash info29.07.2021

flash info du jeudi 29 juillet : pétition en faveur de la pédiatrie libérale

Contrairement à nos prévisions, la pétition que nous avons lancée (Flash info du 12 juillet) ne semble pas convaincre l’ensemble d’entre vous puisque , une semaine après son lancement, nous...

LIRE LA SUITE
Flash info22.07.2021

Flash info du mercredi 21 juillet 2021 : DIPA liée à la Covid-19

Le DIPA (Dispositif d’Indemnisation de Perte d’Activité) est opérationnel. Rendez-vous sur amelipro, une nouvelle ligne a été crée => dispositif perte activité. SNPF Flash info 2021.07.18-Compensation perte d’activité    

LIRE LA SUITE
Flash info12.07.2021

Flash info du lundi 12 juillet : pétition à diffuser, réponse du CNPP au rapport de l’Igas

La pétition (que vous trouverez ci-dessous dans le flash info) dont nous vous avons informés du lancement commence à se diffuser. Il faut maintenant passer à la vitesse supérieure. SNPF...

LIRE LA SUITE
Flash info06.07.2021

Flash info du 6 juillet : Tribune parue le 29 juin dans l’édition numérique du Figaro

Dans la continuité du communiqué de presse que le SNPF a diffusé il y a quelques jours (voir SNPF Flash info du 25 juin), nous avons proposé la publication de...

LIRE LA SUITE

Adhérer

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Si vous n'avez pas encore de compte, merci de remplir le formulaire d'adhésion en ligne. L'adhésion en ligne et la création de votre compte sur le site est immédiate.

Adhérer au SNPF

Vous êtes interne en pédiatrie ?

En créant un compte sur le site du SNPF, vous bénéficiez d'un accès aux Petites Annonces ainsi qu'a la rubrique Vie Professionnelle.

Creer un compte "interne"